Témoignages
         Les émotions et le corps
 

"Depuis des années je tournais en rond comme un lion en cage, voyant bien que dans ma vie se répétaient toujours les mêmes situations dont je me démêlais avec la même maladresse, de plus en plus en colère contre moi-même parce qu'au fond je savais très bien que dans ces situations ce n'était pas moi en pleine possession de mes moyens qui agissait, mais moi réduit à échapper à la situation douloureuse que ces situations répétitives remettaient toujours sur les chemins de ma vie".
Jean-Claude, 47 ans

"La psycho-kinésiologie m'a permis de comprendre mes douleurs plutôt que de les refouler, les éteindre par des médicaments pour l'endormir ; je sais maintenant qu'on ne résoud pas le problème en effaçant les traces des symptômes... qui se déplacent, le corps enregistre tout et parle, si on va à la rencontre de l'enfant blessé en soi, ça maintenant j'en suis sûr : je l'ai vécu et ressenti, dans mon corps."
Daniel, 50 ans

"La psycho-kinésiologie m'a d'abord fait prendre conscience qu'il ne tenait qu'à ma propre décision d'engager un travail pour me libérer de mes chaines intérieures, ce qui a eu pour premier effet de me faire reprendre confiance en moi : dans mon for intérieur je savais qu'une issue était possible aux nombreuses impasses que je collectionnais dans ma vie. Ensuite j'ai pris conscience que ce qui se répétait actionnait toujours chez moi les mêmes défenses, réflexes de protection armés par la répétition".
Pierre, 47 ans

"Le travail via la psycho-kinésiologie m'a fait revivre les situations douloureuses inscrites dans mon corps, en allant à la rencontre de l'enfant blessé en moi. Je ne peux pas dire que c'était facile, le premier pas était de dépasser mes croyances, bien bétonnées par la répétition ; et aussi il faut le dire, scellées par mes peurs, que j'avais peur de réveiller. Finalement, j'ai fait ma décision et me suis laissé guider dans ce voyage à la rencontre de l'enfant blessé. J'ai revécu des émotions enfouies, douloureuses. Dire que c'est facile, non. Il m'a fallu m'armer de mon courage pour décider de franchir mes caps intérieurs une bonne fois pour toutes. Mes peurs étaient bel et bien actives. Par contre le travail accompli fait véritablement traverser les murs des impossibles, en musique on dirait changer d'octave. Je suis devenue paisible moi qui étais irritable et survoltée, hyperactive. Je n'ai plus besoin de calmants ni compensateurs, ma vie est devenue paisible et je peux travailler bien plus sereinement ; mon rapport au temps aussi a changé".
Clothilde, 46 ans

"Après tant de souffrances dans ma vie de femme, et un cancer du sein qui commençait à s'étendre, j'ai senti dès la fin de la séance une libération intérieure. Comme si mes organes étaient heureux, comme si enfin ils prenaient leur vraie place les uns par rapport aux autres. J'étais si bien dans cette chaleur qui venait de mon corps, comme si je découvrais son énergie et qu'elle vibrait à l'unisson ! C'est incroyable, surtout parce qu'on n'est pas habitués à penser notre santé mais à soigner nos maladies... Je l'ai vécu, bel et bien ressenti en moi. Je continue et veux apprendre à utiliser cette belle méthode pour la faire connaître à d'autres".
Laure, 48 ans

"Aujourd'hui les mêmes causes ne produisent plus les mêmes effets. Mon corps a réagi à cette libération et les kilos superflus que je traînais depuis 10 ans sont partis, petit à petit, effacés comme si mon corps n'en avait simplement plus besoin. J'ai compris - après un an et demi de travail car il ma fallu passer le cap de mes peurs - que cette surcharge pondérale n'avait rien à voir avec régimes ou alimentation, elle était accrochée en moi comme un bouclier défensif des mauvais traitements psychologiques... de l'homme que j'aimais, mais qui ne m'aimait pas - ou d'une bien curieuse manière - et ne tarissait pas de méchancetés à mon égard. Grâce au travail accompli avec la psycho-kinésiologie, dont je précise que j'étais partie prenante et non pas dans le subir comme trop souvent on attend la guérison d'une visite et quelques pilules, j'ai guéri de cette relation désaccordée, et lui aussi a pris conscience qu'un mode relationnel positif était plus agréable à vivre ; je n'y croyais pas, mais il s'est mis à me regarder autrement. Je crois que son regard sur ma personne a changé. Il s'est rendu compte que je suis un être humain et que l'Amour est plus important que le look, mais c'était un pari impossible pour cet homme trop soucieux des apparences. La psycho-kinésiologie nous a fait faire un travail en profondeur sur notre couple, travail que nous poursuivons avec bonheur. Ce sont nos comportements défensifs que nous nous projetions en miroir qui avaient gâché notre belle relation, peut-être par refus de prendre de l'âge, ce qui arrive pourtant à chacun de nous."
Eve, 51 ans.

"Les médecins me disaient "on ne peut plus rien pour vous" ; je m'étais accommodé de ne plus pouvoir courir, quand j'ai rencontré cette méthode incroyable. Il m'a fallu travailler sur mes certitudes, finalement pour franchir le cap de mes peurs ; parce qu'au fond le stade d'enfant blessé que j'ai revécu en séance de psycho-kinésiologie m'a fait revivre des événements douloureux, insupportables, qui étaient cristallisés dans mes organes, et en empêchaient le fonctionnement normal. Je suis en chemin de guérison de mes états d'enfant blessé, je sais qu'il me faudra du temps car j'ai découvert - et c'est aussi pour ça que j'avais peur - qu'ils étaient nombreux, liés à des événements du passé pénibles, que je ne voulais surtout pas revoir surgir devant moi. A tel point qu'ils avaient bloqué certaines de mes articulations... et pourtant je suis jeune et sportif !"
Christian, 32 ans

"La psycho-kinésiologie m'a fait prendre conscience de moi. De l'autre aussi. Depuis j'ai des relations harmonieuses avec mes alter-ego, hommes ou femmes. Finalement nous ne sommes que des humains fort peu éduqués, mais trop bien conditionnés".
Anne, 55 ans